SEC OU COCKTAIL : LE CIRKA375 ET LE TOM CAT GIN

SEC OU COCKTAIL : LE CIRKA375 ET LE TOM CAT GIN

Salut, moi c’est Ariane, et je joins l’équipe des Bars Tendres à titre de chroniqueuse ! Mes études au Certificat en gestion et pratiques socioculturelles de la gastronomie et en Chimie des vins à l’ITHQ m’ont aidé à comprendre comment les arômes et le goût réagissent ensemble. Au delà de la théorie, il y avait un côté pratique dans un de mes cours où j’ai pu faire une expérience sur les gins. Mon équipe et moi avons testé trois gins secs et en cocktail. Les résultats m’ont impressionné, le meilleur sec était fade en cocktail, et un autre resplendissait en cocktail alors qu’il était pas si bon sec. Ça a piqué ma curiosité, j’ai donc suggéré aux Bars tendres de faire une série d’articles sur le phénomène. Comme ça, ça va te permettre de découvrir des nouveaux gins et explorer les différentes manières de les mettre en valeur !

Série d’articles : découvrir le meilleur de votre gin

Un gin bu sec qui brûle en bouche, picote la langue, et qui fait monter les larmes aux yeux n’est simplement pas fait pour être bu seul. Mais si tu prends le même gin et que tu le sers en gin tonique, en Negroni ou en Martini; l’expérience va changer. Les mauvais côtés vont disparaître et, en plus, certains arômes vont être amplifiés. C’est parce que les flaveurs (goût et arôme) du gin vont se jumeler avec les flaveurs des ingrédients que tu as choisi; ils vont se compléter l’un l’autre comme dans une recette de cuisine. Parce qu’au final, un cocktail c’est une recette, et le gin en est un ingrédient. Dave Broom a fait l’expérience avec plusieurs gins dans son livre Gin : the manual et m’a fait redécouvrir cet univers. Selon lui, il n’y a pas de mauvais gin, seulement de mauvaises manières de le boire (selon les circonstances), et je suis bien d’accord !  Si jamais toutes tes tentatives ne marchent pas, désolée, mais tu es probablement tombé sur un bathtub gin. Quand il est bien balancé, tu sens mieux les arômes du gin et leurs complexités, ça ne brûle pas en bouche… juste de la joie ! Selon tes préférences personnelles arômatiques (herbacé, floral, fruité, etc), et de tes goûts, l’expérience va changer. C’est pourquoi je présente cette nouvelle série d’articles qui explique comment mettre tes gins préférés en valeur et, qui sait, les redécouvrir totalement! Je ferai l’expérience avec deux gins qui seront bus secs et en Gin tonique. Pourquoi le boire avec du tonique? Parce qu’un Gin tonique, c’est simple, ça ne coûte pas cher pis c’est bon. Voilà.

Cirka 375 et Tom Cat Gin : présentation

Pour ce premier article, j’ai arrêté mon choix sur deux gins de la catégorie Old Tom, soit le Tom Cat Gin de Barr Hill et le Cirka375. Ce n’est pas une classification officielle, mais les Old Tom sont plus sucrés, ce qui change la perception en bouche. Les distilleries de nos deux produits ont choisi le miel pour sucrer leur gin et ont poursuivi leur fabrication de deux manières différentes : le Tom Cat Gin est vieilli en fût de chêne américain pendant 4 à 6 mois et le Cirka375 a macéré avec des canneberges, des griottes et des pétales de rose. Ces deux processus changent le profil aromatique des gins et d’où leur couleur rougeâtre.  

Servi sec…

FYI, quand on boit un gin sec, c’est mieux d’y aller en prenant trois petites gorgées afin d’adapter le palais à l’alcool (une à la fois, laisse reposer le gin sur ta langue avant de l’avaler. Donne-toi le temps de respirer et recommence). Une fois que c’est fait, s’il est bien balancé, tu sentiras tous les arômes du produit. Dans le cas des deux gins présentés plus haut, c’était un régal ! Tu détectes bien le miel et ils ont une longue fin de bouche, fruitée dans le cas du Bar Hill et mentholée pour le Cirka. Par contre, si je joue au jeu des comparaisons, j’ai trouvé le Tom Cat Gin plus doux et plus fort en genévrier. Pour le reste, on part dans deux registres différents ; le Barr Hill se tient dans les familles des arômes boisés, de caramel et d’épice,  tandis que le Cirka est dans les familles fruitées et herbacées.

… puis en cocktail

La recette que j’ai prise est un ratio 2 : 1, soit deux parts de tonique pour une part de gin. Les deux ont réagi complètement différemment. Pour le Cirka, la baie de genévrier et les notes fruitées se sont développées. Le Barr Hill a perdu son genévrier, a développé ses arômes boisés/mielleux et était plus sucré que le Cirka.

Personnellement, j’ai trouvé que ce sont deux excellents produits. J’aurais tendance à boire les produits secs puisque sinon, les différentes couches de complexité se perdent. Si tu es fan de tonique, tu sais sur quelles notes te baser. Si tu veux faire des tests comparatifs, n’oublie pas recréer les mêmes ratios pour les recettes (gin tonique, Martini, Negroni), à la même température, etc. ! Si tu veux juste apprécier un cocktail, je te suggère de suivre les recettes suggérées par les distilleries que tu trouveras sur leur site Web. Sinon, il y a toujours le bon vieux Gin tonique…

 

Crédit photo: @arianesp (www.arianesp.com)
Partager l'article

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *